Douleurs lombo-pelviennes : avant et après l’accouchement

Neuf mois de grossesse !

Neuf mois durant lesquels bébé se développe au sein de la cavité abdomino-pelvienne !

Neuf mois durant lesquels les tissus musculaires et ligamentaires de la maman se distendent pour s’adapter à la croissance du foetus.

Cela suffit-il à justifier la présence de  douleurs lombaires et pelviennes pendant et après la grossesse ?

En effet, tout au long de la grossesse, le corps de la maman subit des adaptations anatomo-physiologiques permettant ainsi une croissance optimale du foetus. Ces adaptations ne sont pas sans conséquence puisqu’elles concernent également le système musculaire lombo-pelvien qui tend à s’affaiblir. Or ce système est censé protéger la colonne lombaire en diminuant les contraintes qui peuvent s’y exercer. Cette adaptation anatomo-physiologique est également liée à une prise de poids (parfois importante) ou encore aux facteurs hormonaux avec notamment la relaxine.

Ainsi, bien que physiologiques, tous ces éléments concourent à l’apparition de douleurs lombo-sacrées.

douleur

Quelques adaptations anatomo-physiologiques

Concernant les douleurs survenant après l’accouchement, une étude récente  évoque un lien avec de nombreux facteurs : le poids du foetus, l’âge de la maman, la durée du travail, la position d’accouchement ou encore la péridurale. Au delà de ces facteurs, il y a également le facteur mécanique. En effet, lors de l’accouchement, les contraintes exercées au niveau de la paroi abdomino-pelvienne sont considérables. Ces contraintes sont à l’origine de douleurs lombo-pelviennes dont certaines femmes se plaignent après leur accouchement. A noter que les douleurs ne se manifestent pas exclusivement au niveau du bassin mais elles peuvent également concernées l’ensemble du dos ou encore la sphère viscérale.

accouchement-contrainte

Les flèches rouges matérialisent les contraintes exercées lors d’un accouchement.

Afin de pallier à ces douleurs, un article publié en 2011 et un autre en 2010 exposent l’efficacité du traitement manuel et plus particulièrement de l’efficacité de la manipulation. Je cite : « Pour 80 % des patientes, l’intervention était considérée comme positive ». Pour plus de renseignements concernant les manipulations en ostéopathie, je vous renvoi vers l’article intitulé Bruit/Crack articulaire.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à me contacter ou à laisser un commentaire.

Sources :

RAZ.Daou, NA.Lattouf, (2012) Évaluation des effets de thérapie manuelle des tissus mous chez des femmes, présentant des douleurs lombaires suite à une anesthésie péridurale obstétricale : étude contrôlée randomisée, Kinesither Rev 2012;12:52–59.

KL R, (2011), Un traitement efficace pour les douleurs lombo-pelviennes en post-partum, Kinesither Rev 2011 ; 112 (11) : 15-16.

Al-Sayegh NA, George SE, Boninger ML, Rogers JC, Whitney SL, Delitto A. Spinal Mobilization of postpartum low back and pelvic girdle pain: an evidence-based clinical rule for predicting responders and nonresponders. PMR 2010;2:995-1005.