Trigger Points

TRIGGER POINTS – POINTS GÂCHETTES

Définition :

Il s’agit d’une zone focalisée d’hyper-irritabilité et d’hyper-tonicité musculaire, sensible à pression et pouvant donner des symptômes locaux voire à distance. Dans le langage public, il désigne souvent le muscle « noué » et douloureux.

Physiopathologie :

La théorie qui permet d’expliquer la genèse de ces points douloureux est : la crise énergétique. Pour faire simple, lors de la phase de décontraction musculaire, le manque d’ ATP (molécule d’énergie) maintient certaines fibres musculaires contractées. Ainsi  se forme le point gâchette.

Trigger Points

Trigger Points

Les facteurs de risque à cette crise énergétique sont nombreux. On peut citer pour exemples, la contraction musculaire excessive ou encore l’étirement prolongé.

Symptomatologie :

Chaque point gâchette engendre des douleurs localement ressenties (=zone primaire de projection) mais également des douleurs ressenties à distance du point (=zone de projection secondaire).  Il existe des cartographies pour chacun des muscles.

Les 4 points gâchettes au sein du chef sternal du SCOM (croix) et les zones de douleurs primaires et secondaires.

Les 4 points gâchettes au sein du chef sternal du SCOM (croix) et les zones de douleurs primaires et secondaires.

L’apparition de douleurs projetées s’explique par la convergence, au niveau de la moelle épinière, des fibres sensitives d’un muscle sain et d’un muscle avec gâchette. Ces 2 informations sensitives atteignent le cerveau par une voie commune. Par conséquent, le cerveau n’a aucun moyen de savoir dans quel muscle la douleur a-t-elle pris naissance.

Explication trigger

Schéma d’explication des douleurs projetées.

 

Et l’ostéopathie dans tout ça ?

Le thérapeute se charge dans un premier temps de conduire un interrogatoire et un examen physique rigoureux lui permettant d’écarter des contractures qui ne seraient pas de type antalgique.

Dans son arsenal thérapeutique, l’ostéopathe possède des techniques révélées efficaces par la recherche scientifique. Elles permettent une diminution de cet enraidissement musculaire.

 

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à me contacter ou à laisser un commentaire.

 

Sources :

J.E.Muscolino, M.Pillu, A.Gouriet, J-L. Estrade, (2010)  Anatomie, physiologie et traitement des points gâchettes, In: Manuel de palpation musculaire et osseuse, Elsevier Masson. Ch 5.

Luke Hamilton, Caitlin Boswell, Gary Fryer (2007) The effects of high-velocity, low-amplitude manipulation and muscle energy technique on suboccipital tendernessInternational Journal of Osteopathic Medicine, 2-3 (10), 42-49.

Fiona Ballantyne, Gary Fryer, Patrick McLaughlin (2003) The effect of muscle energy technique on hamstring extensibility: the mechanism of altered flexibilityJournal of Osteopathic Medicine, 2 (6), 59-63.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s